Aidez-nous à Aider
les Orphelins en Haïti
   

Haïti, deux ans après

Deux ans déjà se sont écoulées depuis que cette grande catastrophe due au séisme du 12 janvier 2010, a frappé Haïti.
Tant de familles détruites, sans toits, elles ont dues être relogées, si possible réunies, mais tant de rêves envolés et tant d’enfants sans lendemain certain !
Durant ces deux ans, l’accompagnement des enfants n’a pas été facile. Certaines familles vivant déjà dans la misère se sont retrouvées face au désespoir.
Dans un pays où survivre au quotidien semble un casse-tête, avec toute sa bienveillance de coutume, la FEH a su faire la différence. Accompagnée de ses entités dont l’Hôpital Espoir, les Orphelinats (HHC, Village Espoir), et les Ecoles, elle a donc œuvré à la construction d’un avenir certain. Certes, des souvenirs néfastes resteront à tout jamais gravés dans leur mémoire, mais aujourd’hui, tous se disent prêts à témoigner leur reconnaissance à cette Fondation.
A la suite du tremblement de terre, l’Hôpital et les orphelinats ont accueilli beaucoup de victimes. Logeant sous des tentes, par crainte du béton, des soins leur ont été prodigués gratuitement pendant des mois. Nous avons reçu de nouveaux enfants orphelins aux orphelinats.

Voici quelques cas :

Emmanuel PierreEmmanuel Pierre
Victime du Séisme du 12 Janvier 2010
Lieu d’hébergement: Village Espoir (Delmas 75, Puits Blains)

Repêché sous les décombres de son école, lors du séisme du 12 janvier 2010, Emmanuel en sortit avec une large blessure sur la tête et le front. Sa mère l’emmena à l’hôpital Espoir pour que son  fils puisse bénéficier de soin adéquat et pour le sauver de toute commotion. Elle en profita alors de se rendre dans les bureaux de la FEH pour demander de l’aide en déclarant que sa maison s’est effondrée et qu’elle n’avait pas de quoi s’occuper de son fils cadet. Apres avoir été soigné, le petit bonhomme intégra le Village Espoir. Cet enfant arrive au foyer traumatisé et s’identifiant à certains de ses petits camarades de classe morts sous les décombres de son école.

Sa mère souffrait d’un cancer du sein. Elle avait subi l’ablation d’un sein mais elle disait qu’elle en souffrait beaucoup et qu’elle se sentait faiblir. On lui reprochait souvent de ne pas rendre visite à son fils qui souvent le réclamait car son adaptation à ce foyer était difficile. Il paraissait ennuyé par tout, même par les autres enfants de son âge. Emmanuel n’avait aucune expression sur le visage, il donnait l’impression d’être un enfant qui souffrait intérieurement (sa douleur semblait être un vide). Il se sentait différent des autres, surtout avec sa cicatrice sur la tête. Il restait seul dans son coin et ne jouait avec personne et devenait dépressif.
La mère d’Emmanuel décéda entre temps et son grand frère ne se manifesta point. Cet enfant devient donc orphelin et abandonné.
Grâce à un accompagnement psychologique et un encadrement familial, chaleureux et convivial, le petit Emmanuel retrouve la joie de vivre et le sourire. Il joue avec ses camarades et adore l’école.


Caroline et Christelle Lima
Victimes du Séisme du 12 Janvier 2010
HHC (Sarthe, Impasse Larco #10)

chrystelle-carolinelima.jpgcaroline-chrystellelima.jpg

Ces fillettes ont été emmenées à l’hôpital Espoir suite au séisme. Christelle avait le pied gauche cassé. Accompagnées de leur grand-mère, elles disaient avoir tout perdu : maison et parents. Elles étaient en larmes. La FEH a donc décidé de donner des soins à Christelle et de les héberger toutes les deux à HHC depuis lors.


fednel-bienaime.jpgFednel Bien-Aimé
Victime du Séisme du 12 janvier 2010

Âgé de 12 ans, Fednel est le cadet et l’unique fils d’une famille trois enfants. Ses parents rencontraient déjà des difficultés économiques lorsque survint le terrible séisme du 12 janvier 2010.
Leur maison familiale fut grandement atteinte et elle s’est effondrée. Le petit Fednel est le seul avec une fracture à la jambe droite et il n’y eu point de mort.
Sa mère nous explique qu’elle l’emmena dans plusieurs hôpitaux pour qu’on lui donne les soins nécessaires. Elle rencontre deux obstacles : une somme exagérée pour les soins et le risque d’amputation. Devant ces épreuves qu’elle qualifie d’inhumaines, elle se rend alors à l’hôpital Espoir avec son fils où l’enfant est pris en charge et il est logé sous une tente dans la cour avec sa mère.
fednel-bienaime1.jpgLe 24 février, on lui insère un fixateur externe. Cet enfant devient triste en plus d’être timide. Il se plaignait souvent de la douleur et disait qu’il ne pourrait plus jouer au ballon.  Il pleurait sans cesse et déprimait.
Il a subi plusieurs interventions  parmi lesquelles une dernière durant le mois de juillet 2011.
Avec un encadrement psychologique et un soutien financier apporté à sa famille pour les soins, Fednel a retrouvé le sourire et jouait déjà au ballon avant sa dernière intervention.


Parmi les victimes (amputés et fracturés), nous avons aussi eu des adultes. Ils ont tous pu avec promptitude réintégrer leur quotidien et leurs activités professionnelles. Avec la grâce de Dieu et le soutien de beaucoup personnes locales et étrangères, la FEH a pu offrir à toute une population : le gite, le pain, l’instruction et des soins médicaux en gardant toujours comme ambition sa seule et unique mission.

AIDE à LA FEH

La FEH, grâce à la générosité des amis et partenaires, les dommages structurels du tremblement de terre ont pu être réparés. Des clôtures effondrées, des bâtiments fissurés. Le pire était le bâtiment de l’hôpital qui a donc été complètement consolidé et  restructuré. Des centaines de victimes recevaient des soins médicaux sous les tentes, et les réparations avaient été entamées avec un objectif de rouvrir  un hôpital encore meilleur qu’avant le tremblement de terre grâce au soutien de nos partenaires.

Les orphelinats, fissurés et sans clôture présentaient un danger pour les enfants. Il fallait remonter les clôtures, rétablir l’électricité, l’orphelinat se trouvant en plaine et la maison des enfants de Rainbow of Love, enfin réparer les bâtiments, reloger les enfants à l’intérieur et repenser des endroits ou reloger les salles de classe.
Des milliers de dollars ont été investis dans les réparations de bâtiment, soutiens à des dizaines de familles, relocaliser plusieurs familles dans leur régions d’origine. Soins médicaux à des milliers de victimes.

La FEH a continué à parrainer des soins en correction de chirurgie effectuée dans de mauvaises conditions lors des urgences du séisme. Ces corrections, ignorées, causeraient aux victimes des handicapes pour la vie, alors que la correction offre a ces victimes une vie tout a fait normale.

Tout ceci a été fait grâce à l’aide reçu.

Aujourd’hui en Haïti, tristement, les tentes sont toujours un peu partout bien que des milliers de victimes ont été  relocalisés dans des abris temporaires. Des débris sont encore dans la ville. A Pétion-Ville, les « Tentes Cities » sur les places publiques on été délogées et nous nous réjouissons pour cette initiative. Le peuple continue néanmoins à vivre dans une pauvreté atroce.
Le nouveau gouvernement a permis à plus de 900 000 enfants d’aller à l’école gratuitement.
On attend encore la démolition du Palais National. De nombreux bâtiments endommagés attendent leur démolition. L’inquiétude est de voir encore du monde fréquenter ces bâtiments.

vueplacepublic.jpgplacepublic2.jpg

Place Publique
Mais Gatee

 

 

vueautreangle.jpg
Vue d'un autre angle

lesdeplaces.jpg
Les déplacés qui avaient également élu domicile sur ce site sont déjà partis
place-saint-pierre-pieton-ville.jpg place-saint-pierrepieton-ville1.jpg
A la place Saint-Pierre, à Pétion-Ville

Le Palais National
palais-national.jpg

Les nouveaux bâtiments, comme l’Hôpital Espoir présentent de nouvelle et jolie architecture donnant espoir à une Haïti reconstruite un jour pour le meilleur, et pour nous aider à aller de l’avant.

~~~

Par ailleurs, HUMEDICA, une organisation d’aide allemande, a participé activement à aider la population haïtienne touchée directement et indirectement par hopitalespoir1.jpgcette catastrophe naturelle. Ayant analysé les différents besoins des victimes, elle s’est axée sur les amputés et les handicapés. Ensuite, elle a décidé de mettre sur pied un atelier de prothèses. hopitalespoir1protheses.jpgAinsi, durant le mois de octobre 2010, au sein de l’Hôpital Espoir, il y eu l’inauguration d’un atelier de prothèses et d’orthèse.

hopitalespoir1rampe.jpgLa rampe de l’Hôpital Espoir
Un aménagement essentiel mis en place après le séisme





La FEH veut une fois de plus remercier tous ceux et celles qui nous ont témoigné tant d’amour, de compassion et d’encouragement. Sans vous, nous ne serions pas où nous sommes aujourd’hui.

MERCI !!!

RencontreAdoption a pu envoyer 70 000 € à la FEH, somme récoltée grâce aux dons venant de toute la France et aux manifestations organisées par certaines antennes de l'association.

RencontreAdoption remercie vivement tous les donateurs pour leur implication par leur générosité, à tous ceux qui nous ont fait confiance et continuent, dans notre soutien aux orphelins en Haïti.

Date de dernière mise à jour : 22/02/2012

Relais Ayiti copyright
SIRET 485 076 798 000 19
 
Aidez-nous à aider les enfants en Haïti
Fondation des Enfants en Haïti Ceux qui nous soutiennent : Relais Ayiti AssociationHaiti - Ayiti

Merci
de votre aide !

Merci de vos aides
Relais Ayiti Association Humanitaire
.
       
Donnons-nous la main pour aider les orphelins.